Collier de cotillons

J’ai trouvé dans mon grenier un coffre magique. Qu’est-ce qu’il peut bien avoir de magique, ce coffre ? Figurez-vous que ce qu’il le rend si extraordinaire, c’est qu’il contient mille-et-une merveilles de mon enfance.

Je me suis retrouvée aspirée dans un tunnel temporel, où chaque objet relatait un moment de ma vie. Et qui sait combien d’heures j’ai passé ce matin, le nez enfoui dans ce coffre à vieilleries.

 

C’est là-dedans que j’ai, entre autres, retrouvé des cotillons de carnaval. Ça vous semble fou que de simples boules de papier colorées puissent bousculer mes souvenirs de gosse ?

 

Attendez, je place l’ambiance…

 

Madame Nora rentre ma tête dans la grande boite. Je l’ai faite moi-même ! J’ai pu coller plein de trucs dessus, et même la peindre et écrire mon prénom en grandes lettres. Il est beau, mon costume, sauf qu’il gratte dans le cou… Maxime il boude, il dit qu’il veut pas se déguiser en clown, il veut être en chevalier. Sarah pleure parce que sa maman est pas encore là.

Ça y est, tout le monde est déguisé, et Madame nous donne chacun un tout petit-petit sac de confettis. Y en a qui ont de la chance, leurs parents leur ont acheté des sacs en plus, ils vont pouvoir en lancer plein !

On entend de la grosse musique dans la cour de récré. Madame dit que la fanfare est enfin là et qu’on va pouvoir démarrer. On sort de la classe, je me cogne aux copains qui veulent passer la porte en même temps que moi. Qu’est-ce que c’est compliqué de marcher avec cette boite toute grosse…

Dans la rue, c’est la fête ! Les copains ils s’amusent à jeter leurs confettis sur les profs et sur les parents. Moi j’ose pas. Sauf quand quelqu’un m’en lance dessus, alors je lui en renvoie un tout petit peu dans la figure. Mais j’ai trop peur que mon sac se vide, j’ose pas lancer n’importe où. Quelqu’un me bouscule. Heureusement je tombe pas mais j’ai lâché mon petit sac ! Et à cause de ma caisse et tout le monde qui est serré, j’arrive pas à me baisser. La marche continue et j’ai plus de confettis… C’est pas drôle le carnaval ! Y a trop de bruit, j’ai mal aux pieds, je suis trop serrée et ça me gratte dans le cou ! J’ai envie de pleurer.

Amandine, elle a tout vu. J’entends pas très bien ce qu’elle me dit à cause de la musique. Elle prend ma main et elle met dedans des cotillons. Elle crie : « Tu peux les lancer comme des confettis si tu veux ! Mais je te donne pas ma sarbacane, ma maman m’a dit de pas prêter. »

 

 

J’étais tellement heureuse de ce cadeau que, vous avez deviné, je ne les ai pas lancés du tout. Je les ai gardés précieusement jusqu’à arriver chez moi, où je les ai cachés dans ma boite à trésors de l’époque : une simple boite à chaussures qui contenait une plume d’oiseau, deux pin’s, un bouchon de liège et un emballage de chique vide que je gardais parce qu’il sentait bon la menthe.

 

Maintenant que vous connaissez la fabuleuse légende de ces cotillons, permettez-moi de vous présenter ma dernière création, unique, directement conçue à partir de mes trouvailles, j’ai nommé : le collier cotillons.

  • Avec un col roulé

 

Je trouve que ça donne un style collier de grosses perles, mais toutes colorées comme le carnaval et avec une touche de folie comme j’aime.

La base du collier est en fil de fer de récup’, et j’ai pris la liberté d’ajouter une perle colorée de part et d’autre de la brochette de cotillons.

 

Alors, toi aussi t’as vécu de grandes aventures carnavalesques dans ton enfance ? <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.