La soirée pizza – les anecdotes à la marseillaise

Jour – 1

C’était la veille de partir, avant de se lancer dans l’aventure de l’auto-stop puis du camping pendant 2 semaines.

Morgane arrive à la maison, on part faire nos dernières courses et on termine de préparer nos sacs de rando. Pour fêter notre dernière soirée dans le confort, on a décidé de commander des pizzas.

Comme notre pizzaïolo attitré était à un festival, on est allés en chercher ailleurs, à un endroit où elles sont cuites au feu de bois (information trèèèèès importante, si si !).

 

Nous, on a oublié, mais pensez à toujours vérifier les pizzas avant de rentrer chez vous !!
Du coup, quand on ouvre nos boites à la maison, on est plutôt déçus : elles sont très petites, mon homme découvre que sa pizza n’est pas celle qu’il a commandé, et pour terminer, la garniture de la mienne se résume à un touuut petit morceau d’artichaut, une tranche de jambon et deux olives… Tristesse.

Mais bon, ça ne nous empêche pas de fêter notre départ dans la bonne humeur. C’est qu’on se laisse pas démonter le moral aussi facilement nous ! Tu nous as pris pour qui ?!

Allez, c’est l’heure d’aller dormir, on doit partir à 9h au plus tard demain pour se rapprocher le plus possible de Marseille avant la nuit.

 

 

Jour 1

7h30, je me lève. Les sacs sont sur la table et nous attendent, patients. Je m’habille et réveille Morgane.

« Bien dormi ? »

« Non, j’ai pas arrêté de rêver qu’on entendait pas notre réveil matin, puis on ne pouvait pas partir parce qu’on devait aller à l’hôpital. Et j’ai super mal à la gorge depuis hier soir, j’ai l’impression que ça a gonflé de la nuit. »

« Je vais te préparer un thé au miel, ça va te faire du bien. »

Pendant que je fais chauffer de l’eau, Morgane va à la salle de bains. Elle revient en panique.

« J’ai pas besoin d’un thé ! J’ai une écharde plantée au fond de ma gorge, je viens de la voir dans le miroir ! »

 

Vous imaginez ma tête… genre, une écharde ?!

« Je te jure ! J’ai commencé à avoir mal hier en mangeant ma pizza, et je pensais que la gêne allait passer donc j’ai pas prêté attention, mais je viens de voir, j’ai une écharde coincée ! »

Et la voilà qui ouvre grand pour me montrer sa bouche entière. Bon sang, c’est vrai ! Un petit morceau de bois est planté entre sa langue et son amygdale !

« Prend ta pince à épiler, tu vas me la retirer !!! »

Pourquoi pas… Je tente le coup, mais ma pince est bien trop courte. Frustrée, elle essaie aussi mais dès qu’elle y touche, ça lui réveille un réflexe de vomissement (tu sais, celui que tu as quand tu chatouilles ta glotte). Elle essaie, encore et encore, elle s’énerve.

« Arrête de t’acharner, je t’emmène à l’hôpital ! »

« Non, je veux pas y aller pour ça, ça va gâcher notre départ. Je peux le faire ! »

Je la connais assez bien pour vous dire qu’elle est du genre têtue et que je dois la laisser se faire une raison toute seule. Je la laisse donc encore chipoter quinze minutes, puis je la vois sortir de la salle de bains, résignée.

« Je suis désolée… j’y arrive pas, c’est impossible. »

« Allez, c’est pas de ta faute, on va aux urgences et tant pis si on démarre plus tard, mais on va pas te laisser dans cet état. »

 

Quand tu pars en vacances, puis finalement non…

 

 

Aux urgences, l’histoire de « l’écharde surprise dans la pizza » fait rire.

Mo qui s’ennuie…

Morgane prend plaisir à raconter son aventure de manière amusante pour dédramatiser. Un infirmier prend toutes ses informations médicales, puis il quitte la pièce et là commence l’attente… deux heures d’attente exactement, sans aucune nouvelle. Trois urgentistes arrivent enfin, Morgane se couche et les voilà à essayer de brandir Excalibur-miniature hors de sa pierre. Mais aucun n’est digne du trône. Ils retentent à plusieurs reprises pendant dix minutes (eux aussi sont têtus) avant d’abandonner, au plus grand plaisir de Morgane qui se sentait un tantinet oppressée.

« On va vous donner un rendez-vous avec la médecin ORL qui est de garde, elle pourra s’occuper de vous. Vous pouvez déjà vous rendre à sa salle d’attente, c’est au troisième étage. »

 

Une fois dans le cabinet de la spécialiste, comment vous dire… chrono en main, ça lui a pris 7,2 secondes exactement pour extraire l’écharde. Merci docteure !!!

 

Il est presque midi, on va diner, puis c’est parti pour l’aventure !

 

 

Revenez me lire pour une autre anecdote inoubliable au prochain épisode. 😉

Un commentaire

  • Philippe Répondre

    Tu as au moins la preuve qu’elle sont cuites au feu de bois !😒

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.