Lionel le chat

 

Lionel est un chat qui se prend pour un lion. Si vous pensez que les chats acceptent les surnoms ridicules qu’on peut leur donner, vous vous mettez le doigt dans l’œil. Alors qu’ils sont encore chatons, ils choisissent eux-mêmes le prénom qui leur convient, et peuvent parfois changer d’avis au cours de leurs neuf vies. C’est pour cela qu’ils ne répondent jamais quand on les appelle.

 

Lionel est un chat qui se prend pour un lion. C’est d’ailleurs à partir de ce trait de caractère qu’il a choisi son prénom. Sa maitresse lui donne le surnom ridicule de « Flocon » à cause de la couleur de son pelage, blanc et grisé à certains endroits, ce qui lui semble totalement ridicule ! Un flocon ne fait de mal à personne, alors qu’un lion…

 

Lionel est un chat qui se prend pour un lion. Il s’imagine beaucoup plus grand, beaucoup plus imposant, beaucoup plus intimidant que ce qu’il n’est vraiment. D’ailleurs, il n’a peur de rien. Il suffit de le voir à sa démarche : il se promène la tête haute et droite, les pattes allongées au maximum pour marquer de grandes foulées, le dos parfaitement parallèle au sol et la queue oscillant de gauche à droite au rythme de son allure. Admettez-le, « flocon » ne convient pas à la prestance qu’il impose.

 

Lionel est un chat qui se prend pour un lion. Sa deuxième activité préférée, après la sieste, est d’aller enquiquiner les chiens du quartier. Il erre sur les rues en prenant le soin de marcher à un demi-mètre des clôtures. Quand il se fait repérer par un canidé, il ne fuit pas, non non ! Il ralentit le pas à l’extrême, savourant chaque aboiement qui lui est adressé de l’autre côté de la barrière, tout en feignant l’indifférence. Il prend parfois même un malin plaisir à s’arrêter, s’asseoir et faire sa toilette, rendant le gardien des lieux complètement enragé par tant d’insolence. C’est sûr, un flocon ne fait pas le même effet quand on le voit.

Lionel est un chat qui se prend pour un lion. Ce matin, un maitre a repéré son petit manège quotidien et a décidé d’ouvrir le portail à son molosse, histoire de foutre une frousse au matou. Le bouledogue n’a pas réfléchi deux secondes pour quitter son jardin et courser le chat en pleine rue. Lionel, poursuivi par la bête, n’a plus rien d’élégant et d’impressionnant dans sa démarche. Il cherche juste à sauver sa peau et prie pour arriver à temps dans le jardin de celle qui aime tant l’appeler Flocon.

 

Lionel est un chat qui se prenait pour un lion. Aujourd’hui il fait attention à ne pas être trop arrogant et se laisse appeler Flocon, parce qu’après tout il doit bien l’admettre, il est aussi inoffensif que la neige.

 

 

2 Commentaires

  • Phil. Répondre

    👍 très joli travail !💕

    • Élodie Smet Répondre

      Merci Phil !! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.